Abonnez-vous à notre newsletter

Les ateliers du corps sensible

Les ateliers du corps sensible vous proposent d’expérimenter les outils de la pédagogie perceptive que sont la méditation sensorielle ou de présence, la gymnastique sensorielle®, le mouvement codifié ou le toucher de relation dans un objectif personnel.

Ces ateliers se déploient au rythme de :

  • un samedi de 9h30 à 11h30 une fois par mois
  • un stage d’été en juillet

La méditation sensorielle ou de présence

C’ est une méditation laïque basée sur la perception corporelle, le développement de compétences perceptives et cognitives ( comme l’attention, l’intention) et la présence à soi  pour expérimenter un rapport à soi et à son environnement plus calme, plus ouvert, plus conscient, plus présent.

C’est un rendez-vous avec un espace de calme, de tranquillité, de sérénité, un lieu à l’abri des tumultes du quotidien. Pratiquer la méditation favorise le maintien d’un état de santé, le mieux-vivre et le mieux-être, améliore la vie relationnelle.

La Gymnastique Sensorielle® : une présence à soi innovante

La gymnastique sensorielle est une pratique corporelle assise ou debout,  basée sur une gestuelle lente. Elle met la personne en relation avec la physiologie de son geste, de son action et de son expressivité.

Elle est à la fois soignante et éducative. Efficace contre le stress elle soulage le corps et permet à la personne une meilleure qualité d’être, de présence à soi et aux autres

La gymnastique sensorielle en pratique

La gymnastique sensorielle répond à ces problématiques corporelles essentielles : les tensions excessives qui provoquent l’immobilité et/ou l’enraidissement de certaines parties du corps, et l’imperception ou le manque de présence consciente qui accompagnent nos gestes quotidiens. Une séance de gymnastique sensorielle est composée d’exercices doux, progressifs et adaptés à chaque personne. Ils peuvent s’effectuer au sol, assis ou debout et sont pratiqués en respectant des modalités spécifiques.

Le relâchement musculaire : diminue la fatigue… Ce relâchement concerne les grands muscles dynamiques, ceux que nous pouvons commander. Ainsi, le pratiquant peut plus facilement centrer son attention sur ses muscles toniques, donc sa posture et son état de tension.

Les axes linéaires : permettent de retrouver des repères spatiaux…En gymnastique sensorielle, nous proposons au pratiquant de poser son attention sur les axes linéaires. En fait, nos gestes quotidiens sont une combinaison de mouvements circulaires et de mouvements linéaires. Par exemple, lorsque nous penchons en avant, le bassin recule, mais nous n’en avons aucune conscience.

Les exercices de la gymnastique sensorielle explorent et mettent en conscience, systématiquement les trois axes linéaires de l’espace : haut/bas (verticalité), droite/gauche (latéralité) et avant/arrière (action/recul). Cette conscientisation permet de créer des repères spatiaux multidirectionnels, d’améliorer la latéralisation (droite/gauche), l’équilibre (le recul du bassin est un contre mouvement qui permet de garder l’équilibre lors du pencher en avant), et d’apprendre à engager sa globalité corporelle dans l’action (quand il y a une intention consciente de se déplacer en avant, toute les parties du corps s’engagent). Cette intention directionnelle selon les axes sort le geste de son conditionnement et offre une nouvelle façon de se déplacer Le pratiquant gagne en conscience, en perceptions et en sensations. Les axes linéaires sont porteurs de l’aspect sensoriel du mouvement.

 La lenteur : canalise l’attention, donne du temps pour faire les ajustements nécessaires pour moins de douleurs et plus d’aisance…

La lenteur est fondamentale dans cette approche, elle correspond plus à une mobilisation de l’attention qu’à un critère de vitesse. En effet, en bougeant lentement, le pratiquant a la possibilité de canaliser son attention sur ‘ce qu’il est en train de faire’. Il peut, ainsi percevoir chaque partie de son corps en mouvement et apporter des réajustements si nécessaire (par exemple en cas de douleur). En même temps, lorsque le patient effectue ses mouvements de façon lente et fluide, ses tensions diminuent et un sentiment de bien-être et d’harmonie s’installe. En étant présent à son geste, à son corps, de cette manière attentive, le patient accède à un état de ‘présence à soi’.

 

 

Un cours de gymnastique sensorielle comprend :

  Des exercices analytiques : une coordination du geste dans la globalité 

Les exercices analytiques sont destinés à (ré) éduquer la mobilité et la perception de chaque zone du corps, dans l’objectif d’effectuer une gestuelle harmonieuse, fluide, sans tension, ni fatigue. Pour cela, le thérapeute commence par faire travailler, dans la lenteur et le relâchement musculaire, chaque articulation selon les trois axes.

Puis, progressivement, il amène le patient à exécuter une gestuelle faisant appel à des coordinations articulaires de plus en plus complexes jusqu’à ce que toute sa globalité corporelle soit engagée.

Ces exercices sont guidés par des consignes verbales simples, accompagnées parfois d’un toucher manuel ; la main du thérapeute sert alors de référence pour favoriser la conscientisation de certaines zones (par exemple, des vertèbres dorsales qui ont des résistances à s’engager en avant).

Le mouvement codifié  : l’entraînement à faire les gammes du mouvement

Le ‘codifié’ est une mise en chorégraphie d’enchaînements de mouvements. Facile d’accès, il ne demande aucune performance motrice. Il est construit de manière progressive et évolutive. C’est une véritable pédagogie du mouvement qui, en expérimentant tous les possibles de la gestuelle, permet d’éveiller les perceptions corporelles et l’écoute des impulsions internes. Ses mouvements lents et amples le font très souvent comparer au taï-chi. Cependant, le taï-chi est constitué d’une suite de mouvements continus et circulaires, alors que les mouvements du codifiés sont séquencés (des phases de déplacement alternent avec des temps de posture, apportant ainsi une rythmicité) et combinent la circularité avec la linéarité. Le codifié permet au pratiquant de s’entraîner, de faire en quelque sorte, ses ‘gammes’ de mouvements.

L’expression libre du geste : se mouvoir à partir de son ressenti spontané…

Quand le patient est capable de se mouvoir à partir de l’écoute de son ressenti interne, un temps d’expression libre succède au mouvement codifié. Le patient exprime, alors dans sa gestuelle, les impulsions spontanées de son corps. Le mouvement est ‘libre’, libre dans le sens de son expression et libre dans le sens d’un mouvement qui se libère à partir des impulsions internes. « Le codifié, c’est une forme qui met en relation avec le fond (le ressenti, l’intériorité). L’expression libre c’est le fond qui prend forme dans le geste ». Danis Bois

En conclusion, la gymnastique sensorielle, par ses conditions d’exécution dans la lenteur et le relâchement musculaire, sollicite et favorise l’enrichissement de la perception : le patient établit alors plus facilement un rapport conscient avec son geste. Le geste change de statut, il quitte son aspect mécanique et utilitaire pour devenir sensation et « expression de soi’. La gymnastique sensorielle développe des compétences susceptibles d’enrichir différents domaines : professionnel, sportif, artistique… Elle peut se pratiquer en séance individuelle ou en cours collectif. Une fois que le pratiquant a mémorisé sa forme, il peut aussi s’entraîner seul chez lui et devenir ainsi autonome dans son processus de rééducation et/ou de formation . (Article écrit par Fr. Schreiber ).

 

Recherches populaires : Bien etre Jura, Découverte de la gymnastique sensorielle, Gymnastique sensorielle prénatale, Retrouvez le bien-être (Jura)
Remonter
Site en Maintenance

Archaos - Cabinet Masseur Kinésithérapeute

15 Avenue Edouard Herriot, 39300 Champagnole

Email: info@centre-archaos.fr

Téléphone rendez-vous : 03 84 52 39 28
Téléphone ateliers : 06 76 04 26 44